Blog Google Ads News SEA Social Media AdvertisingLes chiffres du e-commerce en France pour 2020 et 2021

Les chiffres du e-commerce en France pour 2020 et 2021

Cette année 2020 a marqué un tournant pour l’avenir du e-commerce en France, et partout dans le monde. Avec la crise du coronavirus, les habitudes de consommation ont évolué et ont dû changer.

En 2019, le chiffre d’affaires du e-commerce a été estimé à 103,4 milliard d’euros d’après la FEVAD, soit plus de 11,6 % par rapport à l’année précédente. Ce chiffre représente un cap historique étant donné que c’est la première fois que les achats en ligne dépassent les 100 milliards d’euros. De ce fait, la France est le 2ème marché e-commerce européen et le 5ème dans le monde.  Tous les spécialistes constatent que le marché en ligne ne cesse d’augmenter d’année en année et prévoient un chiffre d’affaires de 115 milliards d’euros en 2020. Ce chiffre correspond bien évidement au changement de comportement d’achat de chacun par rapport à la situation sanitaire actuelle. Mais ceci modifiera très certainement les habitudes de consommation dans le futur.

e-commerce en 2020

Le e-commerce en France en 2020

 

Bien sûr, la part du e-commerce sur l’ensemble des achats en France est en hausse constamment, mais seulement 10 % des ventes se font en ligne sur l’ensemble des ventes de commerce de détail au global. Cependant, ce chiffre va fortement évoluer étant donné que le COVID-19 a changé les habitudes d’achats des consommateurs qui se sont tournés vers le digital.

Dans notre pays, le nombre de sites marchands devrait dépasser les 200 000 en 2020 contre 300 000 points de vente de commerce de détail. De ce fait, on constate que les boutiques se tournent de plus en plus vers la digitalisation de leurs magasins et adoptent de plus en plus le concept de la vente en ligne.

Ce développement du marché du e-commerce français accentue la concurrence et impose aux entreprises d’être plus compétitives pour se faire une place sur le Web. C’est pour cela qu’en tant que commerce possédant une boutique en ligne, il faut suivre l’évolution de ce marché digital qui est en constante évolution et qui avance très rapidement. En effet, les chiffres sur les réseaux sociaux, Marketplace, e-shopping et autres, tant sur les ordinateurs que sur les mobiles, ne cessent de croître et transforment de plus en plus les chiffres d’affaires des entreprises.

Il est important d’analyser tous ces chiffres sur le développement du e-commerce depuis son arrivée, et voir quels seront les futures méthodes d’achats qui vont façonner la vente en ligne après le virage à 360° de cette année 2020.

 

La croissance et quelques chiffres du commerce en ligne

 

D’après la Fédération du e-commerce et de la vente à distance, les ventes en ligne en France devraient passer de 57 milliards d’euros en 2014 à 115 milliards en 2020. Cette croissance de 101 % en l’espace de 6 ans est le chiffre le plus marquant pour inciter les commerces à évoluer dans le digital et à mettre en place des outils qui leur permettront de développer leurs ventes.

En effet, cette organisation nous dévoile que l’e-commerce français touche plus de 40 millions d’individus pour 200 000 sites. Les prévisions annoncées seraient de l’ordre de 2 milliards de transactions sur cette année. Début Octobre, déjà plus de 1,7 milliards de transactions avaient été enregistrées.

chiffres clés e-commerce 2020

Cet enclin à la consommation en ligne ne cesse de croître et ceci peut s’expliquer de plusieurs manières. En effet,  les points essentiels qui ont permis la croissance de la digitalisation du commerce en 2020 sont :

  • L’aspect « user friendly » des sites web qui facilite la navigation pour les internautes
  • La facilité d’achat sans les contraintes du commerce physique
  • La rapidité plus affirmée des expéditions de commande
  • La facilité des retours
  • Le confinement de cette année qui privilégiait les achats en ligne.

De fait, 2020 sera très sûrement l’année du record sur les achats en ligne et ceci continuera très certainement ainsi.

 

La COVID-19 et l’ère de la consommation digitale

 

Les chiffres du e-commerce ont augmenté de façon fulgurante à cause des confinements et de la crise sanitaire que nous avons subis en 2020, c’est une évidence. Les magasins étant fermés, les consommateurs ont dû changer leur habitude d’achat et se tourner très rapidement vers le commerce en ligne. Afin de répondre aux exigences de l’Etat pour nous protéger, il a fallu limiter les mouvements pour permettre l’atténuation de la vague de contagion du coronavirus. C’est ainsi que cette année, le nombre d’internautes « acheteurs » s’est développé.

Médiamétrie et la FEVAD ont transmis un rapport post-confinement en mai 2020 afin de détailler les chiffres-clés du e-commerce pendant cette période. Même après le déconfinement, les habitudes de consommation en ligne n’ont pas été changées. En effet, « près de la moitié des personnes interrogées (44,8 %) ont réalisé au moins un achat au cours des 7 derniers jours. Parmi ces acheteurs, 90 % ont même effectué de 1 à 3 commandes par semaine. » (Information de Médiamétrie – FEVAD | Baromètre trimestriel de l’audience du e-commerce en France / Enquête « e-commerce et confinement » – 28 mai 2020)

De plus, cela a favorisé la découverte des services de livraison car 9 acheteurs sur 10 se sont dits satisfaits de leurs achats et de la livraison de ces achats. Que cette dernière se fasse à domicile, en point relais ou en magasin. Ces chiffres montrent que ce mode de consommation plaît de plus en plus à de nombreux français, qui seraient favorable à continuer ainsi. Environ 65 % des cyberacheteurs ont déclaré vouloir continuer les achats en ligne après cette crise sanitaire.

L’ordinateur est resté l’appareil le plus convoité pour passer les commandes avec 2 acheteurs sur 3. Le reste des individus ont consommé en m-commerce.

Appareils et e-commerce pendant le confinement 2020

Pour finir, Marc Lolivier, le Délégué Général de la FEVAD, a indiqué que durant le confinement, de nombreux français ont pu faire leurs achats tout en restant chez eux. Leur pratique quotidienne a été digitalisée (commande de courses alimentaires, télétravail, achat de biens sur Internet). Il continu en disant que ce développement de la transition digitale a permis à de nombreux d’individus de se protéger en étant confinés, et à contribuer ainsi à faire reculer la propagation du virus. Ensuite, il termine en affirmant que 51,4 % des personnes questionnées pensent que les achats en ligne les ont protégés des risques sanitaires.

 

Comment réussir ses ventes en ligne pour la fin de l’année 2020 pour les e-commerçants

 

Noël approche et les commandes commencent déjà à s’imposer sur plusieurs e-boutiques. Les habitudes d’achats étant favorables au Web en cette année de coronavirus, les entreprises doivent donc se tourner vers une transition digitale afin de répondre au mieux à la demande de leurs clients. De plus, en ce deuxième confinement, les magasins ont dû développer leur aspect « phygital », c’est-à-dire la mise en place du click-and-collect afin de continuer à proposer leurs produits à la vente. Le client achète sa commande en ligne et vient la chercher en boutique. Ce fonctionnement est un concept très marqué de ce deuxième confinement, juste avant le Black Friday et les fêtes de fin d’année.

Il est donc important pour les commerçants possédant un site e-commerce d’accentuer leur communication et sa visibilité sur le Web afin de profiter de ces dernières semaines pour optimiser leurs ventes. Pour cela, plusieurs leviers sont praticables.

Google, Réseaux Sociaux et Marketplace

Les atouts des campagnes Google Ads

 

Google étant le moteur de recherches le plus utilisé, il permet à une entreprise d’être visible rapidement et facilement pour devancer la concurrence. Ayant plusieurs types de campagnes (Search, Shopping, Display, Vidéos et App), Google Ads permet de fournir des résultats immédiats à l’internaute concernant sa recherche. Il faut en effet faire un travail de fond afin de lister et de se positionner sur plusieurs mots-clés pertinents pour l’entreprise.

De plus, cela permet un ciblage très précis sur des individus qu’une marque veut toucher. Il est possible de toucher différentes catégories socio-professionnelles, des affinités, des tranches d’âges, des positions géographiques et bien d’autres. Cela permet de pouvoir communiquer uniquement sur une cible adéquate.

Pour finir, Google Ads offre des outils statistiques complets qui permettent de suivre quotidiennement l’évolution des différentes campagnes mises en place, de pouvoir analyser ce qui performe le plus mais aussi de pouvoir corriger et améliorer certains points immédiatement.

 

Les réseaux sociaux, nouvelles plateformes de vente

 

La vente sur Internet augmente et le nombre d’acheteurs via les réseaux sociaux aussi. Dorénavant, il est possible de commercialiser des produits via Facebook, Instagram, Snapchat, Tik Tok et autres. Ces produits présentés permettent en un clic de se rediriger vers une page produit et finaliser la vente. En plus de permettre une visibilité supplémentaire sur les médias sociaux, il est également possible de convertir de futurs acheteurs par ce biais.

De plus, il y aura prochainement une fonctionnalité, avec le moyen de paiement Facebook Pay, qui permettra à l’internaute de payer directement son achat sans sortir du réseau social sur lequel il se trouve. Cela a déjà débuté aux Etats-Unis et l’on remarque les conversions se développent grâce à cette fonctionnalité.

Pour finir, étant donné que les gens passent de plus en plus de temps sur les réseaux sociaux, les réseaux sociaux permettent de faire du retargeting avec ce que l’on appelle le « Pixel Facebook ». En effet, il est donc possible de mettre en avant un produit de votre catalogue à une personne ayant déjà visité le site internet de l’entreprise en question. Il est également possible de lister des « lookalikes », soit des personnes qui ont les mêmes centres d’intérêts que les utilisateurs du site.

 

L’explosion des Marketplace

 

Durant le confinement, Amazon a vu ses commandes s’accroitre et son chiffre d’affaires augmenter. En effet, avec l’e-commerce qui s’accentue, les Marketplace sont devenues « the place to be ». Celles-ci sont reconnues pour offrir une grande visibilité grâce à de nombreuses visites quotidiennes. Etre référencé sur une place de marché web permet aux e-commerçants d’être visibles.

 

De 2020 à 2021, le e-commerce deviendra le grand mode de consommation

 

Pour conclure, on remarque que le digital ne cesse d’augmenter et devient une partie très importante dans les habitudes de consommation. Les entreprises doivent réagir dès maintenant, surtout avec cette année particulière, afin d’optimiser leurs ventes en cette fin d’année 2020. Plusieurs solutions telles que le SEA (Google Ads, Bing Ads), les réseaux sociaux ou encore les Marketplace permettent à une entreprise d’être mise en avant très rapidement. Cela permet d’être visible et d’accentuer les ventes ce dernier trimestre.

De plus, il ne faut pas réfléchir à court terme mais plutôt à long terme et ainsi envisager une stratégie de SEO afin de mettre en avant sa boutique e-commerce. En effet, le référencement naturel permet une visibilité importante, mais les résultats se font sur plusieurs mois.

Pour finir, il est indispensable pour une entreprise d’aujourd’hui, d’envisager la transition digitale. De nombreuses nouvelles technologies vont permettre de nouvelles techniques de vente sur le Web. Certaines existent déjà, mais elles performeront et deviendront une habitude de consommation dans les 5 ans à venir.

Pour vous lancer dans cette acquisition digitale, Zaacom peut vous accompagner et vous aider à mettre en place votre stratégie e-commerce.

article rédigé par Théo RENOU Consultant SEA SMA voir tous les articles

Commentaire