Jusqu’à quand Google tolèrera-t-il les contenus IA ?

L’intelligence artificielle pour la rédaction de contenu web : aubaine ou cadeau empoisonné ? Découvrez l’avis de Zaacom !

10 minutes de lecture
Jusqu'à quand Google tolèrera-t-il les contenus IA ?

Définition

L’intelligence artificielle (IA) désigne la capacité d’une machine à reproduire des comportements humains, comme la réflexion ou la créativité. Depuis quelques années, l’intelligence artificielle générative est présentée comme l’une des solutions incontournables pour la création de textes, d’images, de vidéos et bien plus encore. Ce type d’IA se base sur le Machine Learning, aussi appelé apprentissage automatique, dont les algorithmes sont capables de détecter des patterns récurrents parmi un ensemble de données.

Les avantages de l’IA générative dans la création de contenu

L’intelligence artificielle a révolutionné les méthodes de travail de bon nombre de secteurs d’activité. Chat GPT ou encore Google Gemini (anciennement Bard) ont ouvert un champ de possibles pour le secteur du marketing digital, présentant bon nombre d’avantages dans la création de contenus destinés au web.

IA générative avantages inconvénients

1. Une production de texte quasi-instantanée

Créer les contenus d’un site internet représente une charge de travail conséquente. Une rédaction qualitative est parfois longue, et la tâche s’avère souvent problématique pour les sites web dont les pages sont nombreuses. L’intelligence artificielle générative permet de produire un texte correct en seulement quelques secondes ; une solution intéressante pour les entreprises dont les ressources allouées au marketing digital sont limitées.

2. L’adaptation du contenu à un besoin défini

Les IA génératives telles que Chat GPT, ou encore Google Gemini, fonctionnent grâce à un système de prompt permettant de fournir des instructions spécifiques. Ces consignes accordent une grande liberté quant à la personnalisation du texte, afin d’adapter le ton, le vocabulaire employé, ou bien les informations du contenu à la cible visée.

3. L’IA pour développer de nouvelles idées

Ces nouvelles technologies peuvent également être très efficaces dans la recherche d’idées ! Il est possible de renseigner la thématique abordée par une page, en demandant à l’intelligence générative de lister l’ensemble des idées associées au sujet. Cette fonctionnalité est très utile pour construire la structure de son contenu, ou pour enrichir son texte grâce à l’ajout d’informations supplémentaires.

Les avantages de l'IA générative pour la création de contenu

Les inconvénients de l’IA pour le référencement naturel

Malgré ses nombreux avantages, l’IA générative pourrait toutefois représenter un risque pour le référencement naturel. Dans le viseur : la génération de contenus en masse.

Attention aux thématiques sensibles

L’objectif de Google étant de mettre en avant des sites pensés pour l’utilisateur, la pertinence et l’expertise d’un contenu sont des éléments fondamentaux. Cela est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit de thématiques sensibles, c’est-à-dire en lien avec les domaines sanitaires, juridiques, économiques, légaux, etc.

Ces sujets pouvant impacter la vie ou les finances d’un utilisateur sont nommés « YMYL » (Your Money Your Life) et doivent être traités avec attention. Un texte généré automatiquement est susceptible de contenir des informations erronées, voire obsolètes, comme cela peut être le cas avec Chat GPT, dont la dernière actualisation de la base de données date de 2023. De plus, l’IA ne dispose pas des compétences d’un professionnel de la santé, d’un expert-comptable ou encore d’un avocat.

Google favorisera ainsi les textes reflétant l’expérience, l’expertise l’autorité et la fiabilité d’un site et de l’auteur de ses contenus. Ces critères sont aussi désignés par l’acronyme « EEAT ». Il faut être particulièrement vigilant dans la création de ce type de textes, pour lesquels le recours à l’intelligence artificielle est fortement déconseillé.

Le contenu IA souffre d’un sévère manque d’originalité

S’il n’existe pas encore d’outil entièrement fiable pour détecter un texte généré artificiellement, certains signes sont assez distinctifs. On remarque en effet plusieurs similitudes entre les contenus produits par l’IA. La structure des titres est caractéristique : intitulés courts, factuels et peu originaux. Chat GPT aura également tendance à placer dans ses titres des majuscules à chaque début de mot ; bien que cette tendance ne soit pas spécifique à l’intelligence artificielle, elle peut être utilisée comme un repère visuel.

Lorsqu’on s’intéresse au corps du texte, on note souvent des tournures de phrases peu naturelles, notamment lorsqu’on renseigne dans son prompt une notion de ton. De manière générale, le style est neutre, peu original, et les informations assez génériques. L’IA reste en surface du sujet sans approfondir les points essentiels du contenu.

IA : les moteurs de recherche ne sont pas dupes

À l’heure actuelle, il est difficile pour un utilisateur de certifier qu’un texte provient d’une intelligence artificielle, mais l’inverse n’est pas vrai pour les moteurs de recherche. Leurs algorithmes très puissants peuvent aisément identifier un texte artificiel ; surtout lorsqu’on prend en compte le fait que Bing détient Chat GPT, et que Google a de son côté développé Gemini. Les contenus générés par l’IA sont donc produits par les moteurs de recherche eux-mêmes !

Manque d'originalité du contenu IA

À terme, les contenus IA ne se démarqueront plus sur le web

Pour produire du contenu, l’intelligence artificielle générative se nourrit des ressources présentes sur le web. La démocratisation de ces outils soulève un point important : comment les textes générés par l’intelligence générative parviendront-ils à se démarquer parmi l’ensemble des autres textes artificiels ?

En effet, le risque est, à terme, que le taux de similarité entre les contenus traitant d’un sujet donné devienne croissant, que la qualité des textes faiblisse, et qu’il devienne de plus en plus compliqué de s’imposer face à la concurrence d’une page créée par l’humain. Pour créer des textes uniques, l’IA a besoin de contenus frais qui lui permettent de s’alimenter. Si l’intégralité des contenus positionnés sur le web sont générés artificiellement, l’intelligence artificielle épuisera au fur et à mesure les sources fraîches et pourrait ne plus avoir la capacité de produire des textes cohérents.

 

Derrière le contenu généré artificiellement, l’ombre de Google Panda

Aujourd’hui, le Google Search Central Blog affirme que les contenus créés grâce à l’intelligence artificielle ne représentent pas un facteur pénalisant. Les algorithmes du moteur de recherche sont programmés pour mettre en avant les contenus les plus qualitatifs, indifféremment de leur méthode de création. Google met toutefois un point d’honneur à rappeler que le texte doit fournir des informations réelles et qualitatives si l’on souhaite voir la page se positionner.

Quand la tolérance cache une pénalité latente

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que Google accepte des pratiques avant de sanctionner durement leur utilisation. Avant le déploiement de Google Panda, certaines techniques de rédaction étaient démocratisées, comme le content spinning qui permettait une génération en masse de contenus. Cette méthode produisait des contenus de très faible qualité, parfois dénués de sens pour l’utilisateur, ou encore des textes dupliqués, qui parvenaient néanmoins à bien se positionner sur les SERP ; le recours à cette pratique s’est donc largement popularisé en SEO. À l’arrivée du nouveau filtre algorithmiques Google Panda, les sites web ayant eu recours au content spinning ont subi des pénalités et ont vu leurs positions chuter drastiquement.

Privilégier la qualité, la clé pour un SEO durable

Les sites ayant proscrit le recours au content spinning sont finalement sortis vainqueurs de cette mise à jour majeure, en parvenant à se positionner devant les sites pénalisés. Si leur référencement s’est fait de manière plus lente et progressive à l’aide de contenus humains, leur stratégie s’est avérée bien plus pérenne.

La prudence est donc de mise : si Google accorde actuellement de l’indulgence aux textes générés automatiquement, il semble ambitieux d’affirmer que les contenus IA ne subiront pas de pénalités dans les semaines ou mois à venir.

IA et SEO

Alors, l’intelligence artificielle en SEO : pour ou contre ?

Chez Zaacom, nous déconseillons fortement le recours à l’intelligence artificielle pour la génération de contenus en masse. Bien que très tentante, cette solution ne pourrait toutefois porter ses fruits qu’à court terme : Google l’a déjà prouvé avec Panda, certaines pratiques sont parfois tolérées avant de devenir subitement indésirables. Pour éviter une potentielle pénalisation, nous vous recommandons de produire des textes uniques à forte valeur ajoutée, qui vous permettront de vous positionner sur le web de manière plus pérenne.

Si vous souhaitez avoir recours à l’IA générative pour les contenus de votre site, nous vous recommandons d’être vigilants en appliquant ces trois points :

  1. Peaufinez soigneusement vos prompts ;
  2. Procédez à une relecture attentive du contenu et de ses informations ;
  3. Retravaillez autant que possible le texte généré afin de l’enrichir et de le personnaliser.
Zaacom bureaux 2024

Vous souhaitez un avis sur votre stratégie de contenu ?

Nos équipes d’experts en référencement naturel vous accompagnent dans le développement de votre contenu et dans l’élaboration de vos stratégies éditoriales.

Je veux un avis

Tous nos contenus

Interview Vincent Hardy Zaacom
harmoniea
Par Harmonie ANDRIEU
Directrice des opérations
Google AI Overview va t il revoltionner les habitudes des utilisateurs
Par Gaëtan CLERET
Chef de projet SEO
Zaacom Léo Texier
harmoniea
Par Harmonie ANDRIEU
Directrice des opérations