Blog Blog SEO DiversStratégie SXO : les KPI qui ne mentent pas

Stratégie SXO : les KPI qui ne mentent pas

« L’important n’est pas que vous veniez : c’est que vous reveniez ». Cette phrase résume parfaitement l’évolution du SEO ces dernières années. On veut toujours plus d’utilisateurs sur notre site, oui … mais à quel prix ? L’important est que l’utilisateur ou le prospect qui vous découvre soit séduit, qu’après lecture celui-ci veuille convertir. Convertir une fois certes, mais qu’il renouvelle cette expérience de nombreuses autres fois !

En ce sens, nous pouvons affirmer que le SEO c’est bien, mais que le SXO c’est mieux. Pour mesurer les performances UX d’un site web, le suivi de certains KPI est essentiel. Découvrez-en 2 importants dans la suite de cet article.

comment-scorer-son-sxo

Le SXO, l’opportunité SEO de ceux qui pensent aussi à la conversion

Rappel : SEO (Search Engine Optimisation) + UX (User eXperience) = SXO.

Définition pratique : Le SXO consiste à prendre en considération les règles du SEO et celles de l’expérience utilisateur pour concevoir une page qui puisse à la fois être visible sur Google et pensée pour la conversion.

Cette nouvelle façon d’appréhender le référencement nécessite un changement de mentalité. Être visible sur Google en se positionnant sur de bons mots-clés, gagner en e-réputation grâce au travail de netlinking : si ce travail vous permet d’obtenir un trafic qualifié sur votre site, cela ne vous garantit pas un maximum de conversion.

« Si de nombreux prospects visitent votre site, il faut tout faire pour qu’ils convertissent. »

DE L’EXPERT DE L’EXPERT LES TIPS LES TIPS
Nicolas Dupont Consultant SEO chez Zaacom
« Vous souhaitez booster vos ventes grâce à votre site web ? Attirez de nouveaux prospects grâce au référencement, convertissez-les mieux grâce à l’UX ! »

SXO et SERP de Google : focus sur le taux de clic

Imaginez que vous soyez en 1ère position de Google sur un mot-clé pertinent, et que les 2ème et 3ème résultats récoltent finalement plus de clics que vous.

Cette situation arrive bien plus souvent que vous ne pouvez le penser. Imaginez que vous tombiez vous-même sur ces résultats présents dans cet ordre : sur lequel seriez-vous plus enclin à cliquer ?

EXEMPLE 1 : Recherche de “recette de pâte à crêpes” sur Google :

SERP Google affichage recette pate a crêpes

EXEMPLE 2 : Recherche de “baskets Adidas” sur Google :

EXEMPLE Recherche de “baskets Adidas” sur Google

Avant même que l’utilisateur ne découvre le contenu qui se trouve sur votre page, le SXO sur la SERP peut déjà l’influencer dans son choix. Grâce à cet exemple, nous pouvons identifier plusieurs critères UX qui peuvent jouer favorablement / défavorablement sur le taux de clic :

  1. Le renseignement de la balise meta Title
  2. Le renseignement de la balise meta description
  3. Le renseignement des microdonnées
  4. La structuration de l’URL de la page

Gagner la bataille de la visibilité sur la SERP, voilà comment le SXO peut déjà vous permettre de générer plus de trafic qualifié avec des positions SEO similaires !

Pour connaître le taux de clic de vos pages web provenant du SEO, deux outils de Google vont vous être bien utiles : la Google Search Console et Google Analytics.

SORTEZ DU LOT !
Construisez votre stratégie SXO en la confiant à nos experts de Zaacom.

SXO et contenu de page : focus sur le Taux de rebond

« Le contenu est roi », cette citation SEO met aujourd’hui des milliers de professionnels au pied du mur. Mieux vaut créer un contenu super optimisé pour les moteurs de recherche, ou créer un contenu beau et créatif pour favoriser la conversion ? On ne le répètera jamais assez : il ne faut pas rédiger du contenu pour rédiger du contenu. Si le contenu que vous proposez à l’internaute (texte, image, vidéo …) n’est pas en phase avec les attentes de l’utilisateur, alors celui-ci ne vous apportera (au mieux) rien de plus que du trafic pour du trafic.

Pour savoir si le contenu de votre page est assez attractif pour favoriser un maximum de conversions, nous recommandons d’être attentif au KPI suivant : le taux de rebond. De façon générale, plus le taux de rebond d’une page est élevé (par rapport au type de page observé), plus grande est l’opportunité de booster le taux de conversion grâce au SXO.

Si l’évaluation de l’attractivité d’une page via le taux de rebond permet de détecter un problème d’UX, celui-ci ne permet pas pour autant d’identifier précisément lequel. Est-ce un souci avec le fond du contenu ?  La forme du contenu ? Le temps de chargement de la page qui est trop long ? Est-ce un dysfonctionnement technique lié à votre formulaire ou vos principaux CTA (call to action) ?

Cela peut d’ailleurs provenir de toute autre chose : est-ce que votre page présente un produit ou service non disponible, est-ce que le tracking de la page est correct, est-ce que les données collectées ne proviennent pas massivement d’un trafic de robots ?

L’important est de savoir (avec des données, pas des intuitions) ce que veut l’utilisateur

Pour être précis dans les analyses, la boîte secrète de tous les experts du Web : le tracking poussé via Google Tag Manager ! Grâce à un paramétrage sur-mesure, cet outil de Google permet à chaque propriétaire de site de retracer avec grande précision le comportement des internautes, dans le but de de mieux orienter les efforts SXO à entreprendre.

L’objet de cet article n’est pas de vous présenter en détail cet outil. Pour en savoir plus sur Google Tag Manager, vous pouvez consulter la doc de Google ici.

Si vous aussi vous souhaitez améliorer votre SXO,  contactez l’agence de référencement Zaacom. 🙂

À LIRE AUSSI SUR LE BLOG
Stratégie sémantique : comment différencier le bon du mauvais mot-clé ?
article rédigé par Nicolas DUPONT Consultant SEO voir tous les articles

Commentaire