BlogLes chiffres du e-commerce en France pour 2021 et 2022

Les chiffres du e-commerce en France pour 2021 et 2022

L’année 2021 a marqué l’ère du changement de la consommation. En effet, suite à l’arrivée du COVID-19, le e-commerce a explosé en France. D’après les chiffres de la FEVAD, on constate que le commerce digital était déjà en constante augmentation ces dernières années. En effet, en 2020, le chiffre d’affaires a été estimé à 112 milliards d’euros avec 1,84 milliard de transactions.

Le chiffre d’affaires qui a résulté de l’année passée a effectivement connu une hausse par rapport à l’année 2019, malgré une baisse sur les services qui est due au coronavirus (tourisme, transports et loisirs).

L’explosion du e-commerce en 2021 est tout simplement liée à la crise sanitaire à laquelle chacun a fait face pendant plus d’un an. Entre les limitations des déplacements, les fermetures de commerces non essentiels ainsi que les confinements, les commandes internet ont augmenté par rapport aux années précédentes. Les marques ont également beaucoup misé sur le digital pour continuer à faire vivre leur boutique. Mais cette progression a-t-elle perduré ?

Le e-commerce en France en 2021

Un troisième trimestre prometteur

La santé du e-commerce en 2021, jusqu’à la fin de ce troisième trimestre, se porte bien et a vu ses transactions ainsi que son chiffre d’affaires augmenter en comparaison de l’année précédente. En effet, on remarque une croissance de 18 % sur ces 9 premiers mois par rapport à l’année 2020.

Chiffre du e-commerce entre 2020 et 2021

Cette croissance s’explique par le fait que la consommation sur internet a touché plus de personnes après la grande période de l’épidémie. Les gens ont pris davantage l’habitude de commander sur internet. En plus de cela, les services (qui n’étaient pas disponibles l’année précédente) ont augmenté de 20 %, et la vente des produits a évolué de 10 % comparé à la même période en 2020.

Des transactions et un chiffre d’affaires en progression

Sur ce dernier trimestre, les ventes ont représenté 515 millions de transactions, et ce pour les produits comme pour les services. D’après les statistiques de la FEVAD, le panier moyen est de 59,50 euros. Cette valeur reste la même que l’année précédente. Cependant, la fréquence d’achat est en progression car elle passe de 13,8 transactions à 14,5, soit un total de 863 euros. Cela représente 48 euros de plus en l’espace d’un an.

De plus, on constate qu’il y a une hausse des sites marchands de 13% par rapport à la même période l’année précédente.

Ainsi, à la fin de l’année 2021, le chiffre d’affaires annuel devrait être supérieur à 18 milliards d’euros par rapport à l’année 2020.

Une tendance à la hausse pour cette fin d’année

Le e-commerce est en hausse permanente. D’après des estimations, l’année 2021 devrait permettre d’atteindre le cap des 2 milliards de transactions. Comme cité ci-dessus, les trois premiers trimestres ont permis d’enregistrer 92,1 milliards d’euros en chiffre d’affaires. D’après la FEVAD, le quatrième trimestre devrait représenter 37 milliards d’euros. De ce fait, le chiffre d’affaires annuel du e-commerce sur cette année 2021 devrait être équivalent à 130 milliards d’euros. Ce chiffre prend en compte l’ensemble des ventes, soit les produits et les services.

Cette hausse de 15% par rapport à l’année 2020 est due à la reprise des secteurs du transport, du tourisme et des loisirs. À contrario, d’après les estimations de la fédération du e-commerce et de la vente à distance, les ventes de produits sont très certainement en-deçà de l’année précédente. Cependant, à la fin de l’année 2020, nous étions au cœur du second confinement.

DE L’EXPERT DE L’EXPERT LES TIPS LES TIPS
Théo Renou Consultant SEA/SMA chez Zaacom
« Depuis la crise sanitaire, l’e-commerce accroît ses chiffres de façon exponentielle. Il est donc important pour les entreprises d’être accompagnées par une agence experte pour rendre visible leur e-boutique ! »

L’évolution du commerce en ligne

Pour faire évoluer l’e-commerce en 2021, de nouvelles tendances sont entrées en jeu. À l’heure de l’écologie, des nouvelles technologies et du Covid, le commerce en ligne évolue en permanence.

Une accélération sur les ventes mobiles

Le mobile était déjà un outil via lequel les internautes achetaient différents produits et services. Cependant, depuis le premier confinement, les commandes sur les smartphones ont augmenté. L’ensemble des ventes sur les téléphones portables représente une augmentation de 21 % face à l’année 2020, sur le troisième trimestre.

Les ventes m-commerce en 2021

Cela a été également stimulé par la reprise des ventes de voyages et de loisirs. Les ventes de produits uniquement constituent à elles seules 13% supplémentaires par rapport à l’année précédente.

La pluralité des méthodes de paiement

Aujourd’hui, le tunnel d’achat doit être le plus court possible. Dans une époque où l’on utilise le smartphone ou la carte bleue avec la technologie sans contact pour payer en magasin, les consommateurs ne veulent plus que les méthodes de paiement prennent trop de temps. Ainsi, il est préférable de leur apporter des solutions multiples en personnalisant leurs envies. Pour optimiser vos méthodes de paiement, il existe plusieurs solutions :

  • Commencer par inclure un « call-to-action » sur chaque page produit de votre site pour les clients qui souhaitent commander directement. Un simple bouton indiquant « commander maintenant » suffit pour que l’internaute entame sa procédure de paiement.
  • Intégrer les paiements en plusieurs fois sans frais pour vendre plus facilement vos produits les plus onéreux.
  • Proposer différentes méthodes de paiement afin que le e-consommateur puisse disposer de plusieurs choix : Apple Pay / Google Pay, Paypal ou carte bancaire. Si le consommateur souhaite payer en CB, il faut lui proposer d’enregistrer ses coordonnées bancaires pour rendre plus rapide le prochain paiement.

Ces trois grands points sont essentiels pour rendre accessible le paiement sur votre site. Pour finir, il est important de ne pas rendre obligatoire la création d’un compte pour commander. 87 % des Français sont favorables au renforcement de l’identification pour les paiements en ligne, et 88 % pensent que l’authentification forte est un moyen efficace pour garantir la sécurité des e-transactions. On peut en déduire que le consommateur va plus facilement convertir avec un mode de paiement pleinement sécurisé.

Multiplication des choix de livraison

Comme pour les moyens de paiement, les modes de livraison doivent être multiples afin de laisser le choix à l’internaute. Plus ce dernier a de choix, plus il a de chances de convertir. Pour cela, plusieurs possibilités s’offrent à vous pour agrandir les choix de livraison :

  • Livraison à une adresse définie. Les consommateurs peuvent se faire livrer à leur domicile ou sur leur lieu de travail.
  • En point relais. Ce mode de livraison est de plus en plus plébiscité car il laisse le consommateur choisir à quel moment aller chercher son colis.
  • Le click & collect. C’est le moyen de livraison qui a fait sa grande apparition lors de la pandémie du coronavirus. Le click & collect a su trouver sa place dans le cœur des internautes pour qu’ils puissent récupérer leurs achats.

Les tendances de consommation e-commerce

Les tendances du e-commerce sont en constante évolution, mais d’autant plus depuis l’ère de l’impact écologique, de l’évolution des technologies et de la crise sanitaire. Cet ensemble a apporté un nouveau mode de consommation sur lequel les entreprises devront se baser pour optimiser leur e-commerce, et ainsi continuer de vendre auprès d’un large panel de client.

Consommer « Made in France »

Après l’arrivée du coronavirus, la consommation de produits français s’est développée. Contrairement à ce que l’on peut penser, l’importance du « consommer français » impactait 81 % des ménages dès l’année 2018. Mais depuis l’épidémie, cela s’est renforcé. Face aux complications qu’ont pu rencontrer plusieurs magasins, la solidarité des Français a fait que la consommation s’est orientée vers les produits locaux.

Il est donc essentiel pour les e-commerçants de s’appuyer sur cette tendance, ceci en référençant et en mettant en avant les produits français. Communiquer autour de ce « made in France » incitera de nouveaux consommateurs à se rendre sur votre e-boutique.

EN PANNE D’INSPIRATION
L’agence Zaacom vous accompagne dans la création de vos contenus et dans la gestion de votre stratégie !

L’écologie, une tendance responsable en plein développement

Aujourd’hui, il apparaît que 63% des Français souhaitent consommer mieux. Certains sont même prêts à changer leur mode de consommation afin d’être plus respectueux de l’écologie. En effet, une partie d’entre eux souhaite arrêter d’acheter certaines marques, car leur mode de production est néfaste pour l’environnement.

Dans cette ère de consommation raisonnée, les acheteurs vont dorénavant faire attention à la provenance des produits, ils vont se renseigner sur leur mode de production et prendre connaissance des méthodes d’emballage et de livraison.

C’est pour cela que les marques doivent passer au vert en mettant en avant l’aspect local de leurs produits et de leurs services.

De plus, on remarque que la méthode de consommation de la génération Z a évolué, et ce profil de consommateur a tendance à s’orienter vers le recommerce, soit le commerce de seconde main. Grâce à sa portée écologique et économique, il incite 74 % des jeunes de 18 à 29 ans à consommer auprès de marques durables et de revente.

Optimisez l’expérience utilisateur

Aujourd’hui, l’expérience utilisateur est au cœur des préoccupations pour optimiser un site internet. Ce que l’on appelle l’UX design est le fait de rendre votre site optimal, rapide, intuitif et responsif. Pour cela, il faut :

  • Rendre l’interface la plus intuitive possible
  • Proposer un contenu clair et précis
  • Optimiser la vitesse de chargement des pages de votre site Internet
  • Miser sur les call-to-action sur les différentes pages
  • Penser à rendre votre site responsif
  • Aérer votre contenu

Les visuels et les vidéos au cœur de la conversion

Suite à la crise sanitaire, le marché publicitaire a évolué. En effet, beaucoup d’entreprises se sont mises à communiquer sur Internet par le biais des campagnes display. Les campagnes display sont des campagnes d’affichage vendues sur Internet et présentant une image ou une vidéo. En 2022, il est annoncé que la croissance de la communication via ces campagnes ne fera que de s’accroître. Le display est donc le canal où il faut investir !

En effet, d’après les prévisions de Publicis Media, les investissements dans cette stratégie de communication vont augmenter de 9,3 % en France. De plus, les publicités mobiles domineront largement en comparaison des autres appareils.

En plus du display, les vidéos sont dorénavant au cœur des stratégies de communication. Il ne faut plus passer à côté des campagnes vidéo, et donc instaurer et réaliser du contenu avec un bon storytelling. Véhiculer les points forts et l’histoire de l’entreprise permet de rendre visuellement attractive votre marque. Ainsi, les internautes seront sensibles à ce que vous proposez.

On dit toujours qu’il faut sept points d’impact en marketing. Le fait de communiquer via de la vidéo et du display permet de toucher plusieurs internautes et de laisser votre marque en mémoire.

Adoptez les ventes omnicanales

Pour optimiser vos ventes, il faut que vous proposiez une offre variée sur différents canaux. Ainsi, vous laissez le choix aux internautes de commander votre marque sur le canal souhaité. Plus vous multipliez les points de contact, plus vous multipliez les ventes. Ainsi, vous devez occuper le terrain et répartir vos offres sur plusieurs plateformes.

Tout d’abord, présentez votre boutique sur vos pages Facebook et Instagram. Importez votre catalogue et communiquez sur ces réseaux sociaux afin de stimuler le consommateur. Vous pouvez également importer votre catalogue produit sur Pinterest si votre cible se trouve sur ce support.

Ensuite, communiquez via Google Ads. Le SEA vous permettra de créer des campagnes en vous positionnant sur les mots-clés souhaités, ceci afin de gagner en visibilité quant aux recherches des internautes. Il faut aussi créer des campagnes Google Shopping afin de mettre en avant vos produits sur le catalogue proposé par Google. Ainsi, le e-client pourra comparer les prix, les services et autres caractéristiques de votre boutique avec ceux des concurrents.

Pour finir, lancez-vous sur les marketplaces. Certes, votre marge sera plus faible, mais votre visibilité sera plus grande. La majeure partie du temps, vous serez amené à vendre en volume sur ces plateformes.

En résumé, les réseaux sociaux, Google et les marketplaces doivent être les différents points de contact pour effectuer une conversion auprès d’un internaute.

Les éléments-clés pour réussir ses ventes sur une e-boutique

D’après les chiffres de la FEVAD, nous avons pu constater que le e-commerce est en perpétuelle évolution, et que ce n’est pas près de s’arrêter. C’est pour cela que les commerçants doivent accentuer leur présence sur le web et optimiser leur communication ainsi que leur visibilité. Pour cela, plusieurs leviers sont à prioriser pour se faire une place sur Internet.

Comment développer votre e-commerce

Référencez-vous sur le long terme : SEO

L’essentiel lorsque vous avez un site internet, c’est qu’il soit référencé dans les moteurs de recherche. Pour cela, il faut que vous travailliez votre référencement naturel. Mais tout ne se fait pas en un jour. En effet, il faut prendre le temps de lister les « problématiques » de votre site, voire les optimisations à y apporter afin de mettre en place les recommandations définies pour que votre SEO soit optimal.

On entend très souvent qu’il faut intégrer des mots-clés dans toutes les pages. C’est vrai ! Mais pas seulement ! Travailler le SEO se fait également en profondeur :

  • Optimiser l’aspect technique du site : la sémantique, la performance de chargement, les snippets, etc.
  • Optimiser la notoriété de votre site internet en travaillant le netlinking
  • Optimiser votre contenu de façon intelligente, en liant mots-clés et perspicacité

Faites des campagnes vidéo

La vidéo est un média très sollicité pour augmenter sa notoriété. Les internautes aiment voir leur marque proposer du contenu vidéo, mais uniquement si celles-ci sont bien faites. Ces campagnes permettent plusieurs choses :

  • Augmenter la visibilité et la notoriété d’une marque
  • Garder l’engagement auprès d’une marque
  • Présenter un produit ou un évènement de façon ludique, etc.

Pour proposer une campagne vidéo de qualité, il faut multiplier les supports et créer du contenu en volume. Ensuite il faut présenter vos produits ou votre enseigne avec un storytelling travaillé. Ainsi, vous pourrez clairement établir votre ligne éditoriale.

Optimisez votre visibilité avec le référencement payant : SEA

Le référencement payant est un levier essentiel pour développer votre présence sur les moteurs de recherche, mais aussi pour accentuer votre notoriété. En effet, Google Ads propose de diffuser différents types de campagnes :

  • Google Search : positionnez-vous dans les tops recherches de Google en sélectionnant les mots-clés pertinents de votre secteur d’activité. Ainsi, vous développerez votre notoriété mais surtout vos conversions.
  • Google Display : cette campagne permettra de diffuser votre marque auprès de votre cible, d’une audience définie ou encore d’un centre d’intérêt précis. Vous pourrez donc développer votre notoriété auprès de la cible de votre choix.
  • Google Shopping : vous êtes e-commerçant ? Lancez-vous sur une campagne Shopping afin de proposer vos produits dans le catalogue de Google. De fait, lorsqu’un internaute recherchera un produit que vous vendez, ce dernier sortira dans ses résultats de recherches.
  • Google Vidéo : qui dit vidéo dit notoriété et engagement. Diffusez votre marque avec des campagnes vidéo permettra à votre enseigne de rester dans la tête des gens et d’augmenter l’engagement à plus ou moins long terme.

Proposez un catalogue produit sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux vous permettent aujourd’hui de mettre en avant votre catalogue de produits. Ainsi, il vous sera facile de créer des campagnes pour diffuser vos produits. De plus, vous pourrez personnaliser vos campagnes en sélectionnant une catégorie de produits comme, par exemple, des jeux et jouets pour une campagne de Noël.

Les réseaux sociaux ont l’avantage qui est de pouvoir segmenter et cibler précisément un panel de personnes (âge, localisation, centre d’intérêt, etc.).

Pour finir…

Le e-commerce en 2021 nous a montré que la présence sur Internet est aujourd’hui obligatoire pour une marque. Le plus important n’est pas d’avoir un site et des réseaux sociaux, mais de savoir les diffuser. Pour cela, il faut pouvoir référencer correctement votre enseigne sur le web. N’hésitez pas à demander de l’aide à Zaacom pour que des spécialistes vous aident à augmenter votre notoriété et vos conversions.

À LIRE AUSSI SUR LE BLOG
L’importance du contenu dans une stratégie de conversion
article rédigé par Théo RENOU Consultant SEA SMA voir tous les articles

Commentaire