Blog Blog SEOMise à jour de l’algorithme Google concernant les avis et tests produits : Bouleversement à venir pour la SERP française

Mise à jour de l’algorithme Google concernant les avis et tests produits : Bouleversement à venir pour la SERP française

Il y a 2 semaines, Google lançait une nouvelle mise à jour de son algorithme : « Product Reviews Update » une mise à jour concernant le positionnement des avis, des critiques et des tests produits sur la SERP, et surprise, les lignes vont bouger. On fait le point.

Mise à jour des évaluations produits sur la SERP, de quoi parle-t-on ?

Le 8 avril 2021, Google déploie une mise à jour appelée « Product Reviews Update » littéralement « mise à jour des revues produits », attention, on parle bien ici, des évaluations de produits, des tests et critiques, et non pas des avis produits sur vos sites e-commerces rassurez-vous, quoi que.

Cette mise à jour des critiques et évaluations produits a pour objectif non pas de pénaliser, mais de récompenser les tests produits de haute qualité et ainsi mettre en avant les pages réalisant des recherches et tests approfondis sur les produits. Évidemment, cela concerne la qualité du contenu, et ce dans le but de favoriser dans la SERP les vrais avis et critiques produits plutôt que liens publirédactionnels, ou du moins, les contenus un peu trop light se contentant de reprendre les informations produits ou de les résumer. Dans le viseur de Google les sites d’affiliations.

Google explique avoir parfaitement connaissance du fait qu’un grand nombre d’utilisateurs apprécient les avis sur les produits qui partagent des recherches approfondies, et que son objectif global est de :

« Fournir aux utilisateurs un contenu qui fournit une analyse perspicace et une recherche originale, un contenu rédigé par des experts ou des passionnés qui connaissent bien le sujet ».

 Amis blogueurs spécialisés, les portes de Valhallah s’ouvrent à vous.

Ils précisent notamment que ce n’est pas une mise à jour principale de Google, même si ça en a tout l’air, et que si vous êtes directement impacté après les deux semaines de déploiement (il faut laisser le temps aux robots de crawler l’ensemble de la SERP à nouveau et de réévaluer les pages). Il vous faudra regarder du côté de votre contenu et suivre les directives que nous allons vous présenter ci-dessous.

Ah et j’oubliais, cette mise à jour concerne uniquement le contenu en anglais pour le moment, c’est pourquoi nous ne vous avons pas tenu au courant plutôt : nous attendions les premiers retours de nos amis outre-Atlantique pour vous parler de ce qui se dessine, et surprise : ça va bouger.

Quelques petites précisions sur la mise à jour des « products reviews »

Il est important de préciser certains points pour ne pas tomber dans la spéculation et éviter les rumeurs infondées, voici quelques informations que nous avons récoltées auprès des pontes de Google :

  • Première clarification, qui dit produit, dit service, cette mise à jour aura aussi un impact sur les critiques et avis concernant les services, un point précisé par Danny Sullivan sur Twitter.
  • Secondement, cela concerne autant les avis uniques que groupés, il est tout à fait possible d’imaginer que les fameux « top 10 des meilleurs … » rédigés sur 20 lignes qui foisonnent actuellement sur la SERP voient leurs positions réévaluées.
  • Par ailleurs, cette mise à jour, qui n’en est pas une, mais en réalité plusieurs puisque la mise à jour des avis produits Google sera régulièrement actualisée, aura un impact à court et moyen terme. Pour autant il est probable que Google ne communique pas autour de ces dates.

John Mueller, « Webmaster Trend Analyst », l’interlocuteur principal de Google avec les SEO pour ceux qui ne le connaissent pas, nous donne quelques autres précisions sur son fil twitter :

  • C’est bien un algorithme distinct qui s’intègrera au fil du temps dans l’algorithme global, de la même manière que Penguin et Panda.
  • Point important, cette mise à jour concerne les sites dans leur globalité et non le positionnement de chaque URL dans la SERP.
  • Aucune date précisée pour le déploiement de la mise à jour dans les autres langues, « wait and see », comme on dit.

Comment se préparer à ce changement de paradigme ?

Par chance, en tant que francophones, nous ne subissons pas en premier le lancement de ce nouvel algorithme. Par ailleurs, Google ne nous laisse pas sans ressources afin de réagir et d’adapter nos pages d’avis et d’évaluations de produits avant son intégration sur la SERP française.

Confrères rédacteurs, les grandes lignes des conseils de Google s’expriment sous formes de questions à se poser par rapport aux contenus que vous proposez :

  • Est-ce que mon contenu exprime des connaissances expertes et spécialisées autour des produits ?
  • Est-ce que vous montrez les produits, leurs comportements, au-delà des ressources fournies par le fabricant (cette consigne est applicable autant sur le plan textuel que visuel) ?
  • Proposez-vous une analyse quantitative (c.a.d, statistique) sur les performances d’un produit ?
  • Qu’est-ce qui distingue le produit de ses concurrents ?
  • Mettez-vous en avant les points forts et points faibles des produits basés sur vos propres recherches et analyses ?
  • Distinguer vous les évolutions produits par rapport à leurs versions antérieures ? Pour préciser ce point, déterminer des améliorations et/ou résolutions de problèmes offerts par le produit et permettant d’aider votre lecteur dans sa décision d’achat.
  • Point corrélé au précédent : offrez-vous des clés, des pistes, dans la prise de décision ? Un exemple donné par Google :

« Un test automobile peut déterminer que l’économie de carburant, la sécurité et la maniabilité sont des facteurs de décision clé. Évaluer les performances dans ces domaines. »

Globalement, une critique constructive et originale et pouvant remettre en question les points mis en avant par les fabricants sera mis en valeur. D’un point de vue algorithmique à quoi cela peut-il correspondre ?

Il semble que Google souhaite valoriser les contenus longs et uniques, c’est-à-dire ceux aux champs sémantiques et densité des expressions clés secondaires variant de la plupart des autres évaluations produits ? En tout cas c’est comme cela que l’on peut l’entrevoir.

Quel constat pour le déploiement de la mise à jour des tests produits sur la SERP anglaise ?

Au moment où j’écris l’article, le déploiement est terminé, et les forums SEO pullulent d’histoires, de tableaux, de graphiques montrant une véritable volatilité des sites proposant des critiques, tests et avis produits, particulièrement dans les secteurs de niches.

En premier lieu, nombre de consultants ont pu constater un impact SEO au-delà des contenus concernant des avis ou tests produits, cette première information est à prendre avec des pincettes, il est certain que des ajustements seront réalisés par Google et que le spectre « d’avis produits et services » peut-être difficilement délimitable malgré les précisions apportées sur l’importance d’une identification concrète des produits, notamment via le code GTIN. De ce fait, nous allons nous intéresser particulièrement à la cible initiale de Google, à savoir les sites axés sur les avis produits : les sites d’affiliations ainsi que les blogs de tests et avis produits.

Une mise à jour principale pour les sites concernés

On commence avec le pire, afin de vous effrayer un peu :

Graphique : 50 de diminution de trafic pour un site d'affiliation

Ce graphique, qui nous est offert par Glenn Gabe, consultant SEO spécialisé dans les missions « pompiers » (comme on aime les appeler), nous donne une idée de ce qui pourrait arriver à certains sites d’affiliations proposant des contenus un peu trop légers et multiples sur des avis produits (le site concerné est un site d’affiliation).

On peut y constater une chute de prêt de 50% du trafic estimé, chute qui n’est pas à prévoir pour tout le monde, nous vous rassurons.

Un sondage réalisé par Marie Haynes, consultante SEO, spécialisée dans la récupération de positionnement après pénalités Google, questionne les référenceurs :

« Avez-vous, ou vos clients, été affecté de manière significative ? »

11,7% répondent « Oui, positivement », 13,6% « Oui, négativement ».

Dans le même temps, 39,2% n’ont pas remarqué de changements significatifs dans leur positionnement et 35,6% des répondants estiment qu’il est nécessaire d’attendre afin de pouvoir analyser leurs résultats.

Pour poursuivre, G-Square Interactive, Glenn Gabe, a réalisé une étude sur l’impact de la mise à jour des évaluations, avis et tests produits. Dans cet article, que nous vous recommandons chaudement si vous êtes anglophone et « SEO-friendly », celui-ci nous offre quelques clés de compréhension sur l’impact concret qu’il a pu analyser.

Il a pu, par exemple, estimer que la longueur des contenus n’était pas un critère unique pertinent et que certains sites ayant connu d’importantes dégradations ne proposaient tout simplement pas un contenu de « haute qualité ».

Autre risque estimé : les liens sortants via les images, il peut être tentant d’introduire un lien vers un produit dans une image, on s’attend à pouvoir agrandir le produit et on est emmené sur le lien affilié, mauvaise idée. Autant en termes de référencement naturel que d’expérience utilisateur.

Pourtant, la publicité agressive associée à un contenu affilié n’est pas réprimandée. En revanche, les sites sans identification claire, par exemple un site sans logo, sans informations sur l’entreprise qui la possèdent, auraient été plus impactés négativement. La transparence semble être un point essentiel de cette mise à jour.

En outre, la mise à jour semble se concentrer sur les sites dédiés et non sur les avis des pages produits des sites e-commerce. Malgré tout des sites e-commerces ont été impactés, connaissant une chute jusqu’à 10% de leur trafic, en revanche ces pertes devraient être réglées avec les prochaines mises à jour de l’algorithme.

Les sites d’avis ayant performé pour Glenn Gabe avaient par exemple des avantages considérables en termes de qualité de contenu :

Table des matières du test produit, annonce claire en haut de page que l’on a faire à article sponsorisé, auteur et détails sur son expertise, visuels forts, recherches et informations supplémentaires pour les consommateurs.

Ci-dessous un exemple du site « Wirecutter » (site de comparatif produits du « New York Times« ).

Exemple d'un article sponsorisé optimisé pour le référencement naturel

Pour des contenus de qualité identique, la notoriété du site, et notamment la notoriété des sites qui lui font références feront la différence entre deux URLs. La valorisation du contenu reste, malgré tout, au cœur des nouvelles directives.

Nouvel algorithme Google : Les points à retenir et quelques rappels

Premier point, et non des moindres, nous précisions au début de cet article que John Mueller indiquait que cette mise à jour visait l’intégralité des sites et non pas uniquement les pages, de la même manière que toutes les mises à jour de bases de l’algorithme Google, ce qui signifie que c’est une mise à jour importante de la SERP puisque les sites et sections de sites sont ré-évalués dans leur ensemble, c’est un constat similaire qu’a pu établir Glenn, avec une forte volatilité des sites (comprendre une forte variabilité du positionnement des pages) dans les premiers jours de son application. Le déploiement étant programmé sur une durée de deux semaines, c’est tout à fait cohérent.

Voici les points importants que nous avons pu identifier ou qu’il nous a semblé bon de rappeler :

  • Les publicités intégrées dans les pages (bannière, etc.) n’ont visiblement toujours pas d’impact sur le référencement des pages.
  • Assurez-vous de bien analyser vos sites dans leur ensemble.
  • Faites-vous l’assurance que votre contenu est rédigé par des experts/passionnés en fonction du sujet, la différence sera flagrante sur la qualité du contenu, autant pour l’utilisateur que pour les algorithmes de Google.
  • Intégrez un auteur à votre article et l’entreprise/site/marque qui met en avant le produit (vous en l’occurrence). Afin de ne pas tromper l’utilisateur.
  • Fournissez des données et des visuels neufs et forts pour valoriser votre page. Si la plus-value est réelle, les utilisateurs reprendront ces informations et vous serez valorisé par des liens externes et/ou identifiés par Google comme la source d’origine d’un document. Un tableau ou une infographie par exemple.
  • L’affiliation agressive n’est pas très valorisée par Google, attention à vos mentions.
  • Les données structurées n’ont pas d’impact direct en référencement naturel et pourtant elles sont primordiales pour la bonne visibilité de vos pages sur la SERP. C’est un plus indéniable. En revanche elles sont réservées à des produits uniques, Google précise qu’elles sont inutiles pour un test ou une mise en avant de plusieurs produits.

En conclusion, les règles changent, la SERP va être mise à jour. Particulièrement pour les pages positionnées des blogueurs spécialises produits et les sites d’affiliations. Pour les autres, les lignes ne seront pas bousculées, mais vous pouvez vous attendre à quelques variations pour les premières semaines de lancement.

Une règle importante en SEO : ne surréagissez pas, des mises à jour et des évolutions sont à prévoir. Ne bousculez pas l’entièreté de votre positionnement du fait que vos métriques fluctuent.

Néanmoins, vérifiez votre contenu selon les conseils que nous vous donnions en début d’article.

Les préconisations pour un bon référencement sont toujours les mêmes : un bon choix de positionnement, une expérience utilisateur agréable, un site techniquement optimisé et un contenu pertinent vous permettront d’éviter la volatilité de vos pages et d’établir un référencement naturel pérenne.

article rédigé par Félix TOUZE Consultant SEO voir tous les articles

Commentaire