Blog Blog SEOSEO : Comment la mise à jour de vos contenus peut-elle vous permettre de performer facilement ?

SEO : Comment la mise à jour de vos contenus peut-elle vous permettre de performer facilement ?

Le travail SEO à réaliser sur un site internet peut souvent sembler titanesque et inaccessible, que ce soit en termes de ressources humaines, financières ou de compétences techniques. Pourtant, la mise à jour de vos contenus dans une optique SEO est une pratique trop souvent oubliée et qui peut se révéler extrêmement performante.

Dans cet article nous allons étudier comment analyser et déterminer nos pages, et donc nos contenus, à retravailler afin d’obtenir le plus de résultats avec le moins de travail possible !

Je vous donnerai ensuite quelques tips pour faire performer vos pages et leur faire atteindre les premiers résultats de la SERP à moindre coût.

Tout d’abord, une des premières questions que l’on nous pose souvent est : Est-ce que rafraichir mon contenu a un impact sur son positionnement ?

Oui ! Cela peut dépendre des requêtes, néanmoins, à niveau égal, Google favorise les résultats les plus pertinents et récents. Sur des requêtes informationnelles, les résultats les plus récents sont particulièrement favorisés.

DE L’EXPERT DE L’EXPERT LES TIPS LES TIPS
Félix Touzé Consultant SEO chez Zaacom
« Un contenu réexploité, c’est du temps de gagné pour des performances aisées. »

I – Déterminer les pages à mettre à jour et les mots clés à travailler

Il peut y avoir plusieurs manières de voir les choses :

OK, j’ai du temps, donc je vais chercher mes plus grosses opportunités et les exploiter de la façon la plus optimale possible.

Ou alors :

« Nos équipes ont réalisé un gros travail de création de contenu ces dernières années, mais ceux-ci ne performent pas, ou très peu, il faut favoriser ces contenus. »


Les deux sont pertinents, cependant le travail le plus pertinent et le plus efficace est de consolider vos contenus performants « moyennement » !

Si vous êtes rédacteur ou référenceur, vous avez déjà un panel d’outils disponibles pour déterminer le positionnement de vos pages : le nombre de mots-clés sur lesquels elles sont positionnées, leurs volumes, le niveau de concurrence et surtout leur positionnement (Ahref, SemRush, SEObserver etc.)

Sachez néanmoins qu’il est tout à fait envisageable de déterminer vos plus forts potentiels sans outils payants, grâce à la Google Search Console et à Google Analytics.

1.1 Déterminer vos plus gros potentiels via la Google Search Console

Pour mettre à jour vos contenus et les optimiser, la Google Search Console est un outil surpuissant. Elle vous permet d’étudier le nombre d’entrées (par typologies de pages et par requêtes) que votre site réalise réellement. Pour cela, rendez-vous dans la Google Search Console, sélectionnez le domaine que vous souhaitez auditer puis :

  • Cliquez sur les positions moyennes, cela va nous donner la position moyenne sur laquelle remonte notre page. Vous pouvez ajouter le CTR, c’est une donnée intéressante mais qui peut être très dépendante de votre type de page ou de votre marché, ou même de la qualité de vos balises « title » et « meta description ».
google search console meilleures requêtes
Accéder aux requêtes réalisées pour entrer sur vos pages


Vous pouvez étudier soit par page soit par requête (pour déterminer les meilleurs potentiels, il est plus intéressant de travailler par requête, néanmoins pour de grosses volumétries il est préférable d’analyser votre positionnement par page).

  • Ensuite nous allons filtrer nos requêtes par « position » dans le filtre en haut à droite, et intégrer un filtre « Supérieur à 10 » afin d’obtenir toutes les pages qui performent « moyennement », c’est à dire qui ne se situent pas en première page.
  • Puis filtrez par « impression », car cela va nous permettre d’obtenir les requêtes les plus performantes (grand nombre d’impressions avec de mauvaises positions = grosse volumétrie de recherche)
filtrer les positions sur la google search console
Comment filtrer vos requêtes par position moyenne
  • Nous avons notre liste de mots-clés avec les plus forts potentiels à retravailler
  • Pour déterminer la page à améliorer pour chacun des mots-clés listés, il vous suffit de cliquer sur votre mot-clé, puis de vous déplacer dans l’onglet « pages ».

capture d'écran de classification des URL sur la google search console
Exemple de filtre par catégorie d’URLs

Par ailleurs, si vous souhaitez faire évoluer votre positionnement sur des typologies de pages précises ou des catégories spécifiques, vous pouvez directement filtrer par dénominateur commun dans vos URLs ou même par requête type.

Si vous n’avez pas d’outils payants, il peut être difficile de déterminer la volumétrie potentielle d’un mot-clé de manière fiable.

Avec la méthode précédente, vous pouvez obtenir la liste des requêtes sur lesquelles vous vous positionnez, et déterminer les pages sur lesquelles vous pouvez réaliser un travail d’amélioration.

En premier lieu, nous allons exporter l’ensemble des requêtes que nous avons déterminées précédemment. Puis dans un fichier Excel, réaliser le même type de filtre :

  • à 10 positions
  • Filtrez par impressions

Ensuite nous allons intégrer notre liste de mots-clés dans l’outil de votre choix pour déterminer la volumétrie potentielle de chaque mot-clé : Ahref, Yooda Insight, Semrush, Ranxplorer, etc. Si vous ne possédez pas un de ces outils, pas de panique :

  • Il faut un compte Google Ads, vous pouvez gratuitement en créer un. Cependant, pour obtenir le volume de recherche mensuel précis, il est nécessaire d’avoir des campagnes actives en cours.
  • Puis nous allons nous rendre dans OUTIL & PARAMÈTRES
  • Puis dans OUTIL DE PLANIFICATION DES MOTS CLÉS
capture d'écran pour obtenir les volumes de recherches approximatifs
Accéder à la volumétrie des mots clés via Google Ads et le planificateur de mots clés
  • Le planificateur vous permet d’obtenir toutes les volumétries et la valeur des enchères sur Google Ads, ainsi qu’un indicateur du niveau de concurrence. Nous cherchons simplement à exporter la volumétrie de nos mots- clés, et il suffit pour cela d’intégrer vos mots-clés, et dans l’extrémité droite de décocher l’ensemble des filtres que vous propose Google afin d’affiner vos recherches.


1.2 Déterminer les pages les plus intéressantes à retravailler via Google Analytics

Analytics est la base de données des performances de votre site. C’est un outil lui aussi très puissant et pouvant paraître assez complexe lorsqu’on est néophyte sur celui-ci.

Avec la Google Search Console, nous avons trouvé des pages prioritaires à retravailler en utilisant les pages avec des performances moyennes en SEO.

Analytics va nous permettre d’obtenir d’autres typologies de pages qui peuvent être toutes aussi intéressantes : des articles ou des pages qui ont déjà des performances hors canal et métriques SEO.

  • Consultez vos pages avec les meilleurs taux de conversions, hors canaux des moteurs de recherches (SEA/SEO). Ces pages sont souvent plus discrètes, puisqu’au global elles génèrent moins d’entrées, mais possèdent potentiellement un contenu de qualité sans objectif SEO.
  • Convertir, c’est une chose, mais une page avec très peu d’entrées ou bien une page ayant pour objectif non pas de convertir mais de servir d’entrée dans votre tunnel de conversion n’est pas forcément la métrique la plus pertinente. Si votre objectif est d’offrir des informations à l’utilisateur, la durée moyenne de session peut être une très bonne métrique !
    En revanche, attention, un taux de rebond élevé ne signifie pas forcément « si je cherche une information et qu’un article me la donne : je suis satisfait, je quitte le site ! ».
  • Mauvaises statistiques globales avec un contenu déjà conséquent ? La refonte et le reciblage peuvent être tout à fait pertinents !

De manière globale, vous pourrez vous rendre compte qu’une partie de vos contenus ne nécessite pas un travail gigantesque pour générer des clics voire des conversions.
Une partie des entreprises planifie des plannings éditoriaux assez chargés pour leurs rédacteurs alors qu’ils possèdent déjà plusieurs dizaines d’articles qui génèrent peu ou pas d’entrées.

1.4 Déterminer les mots clés les plus pertinents


Pour déterminer les mots-clés les plus pertinents à travailler, vous pouvez, tout d’abord, utiliser les ressources fournies par la GSC. Une fois que vous avez déterminé les pages prioritaires, vous pouvez exporter les mots-clés sur lesquels est positionnée votre page : faites un export de l’ensemble avec les positions et les impressions – avec une ‘recherche x’ vous pouvez même estimer le nombre de clics que vous gagnerez par prise de position !

Ce qu’il est nécessaire d’analyser, c’est la possibilité d’atteindre votre mot-clé : parfois, si la concurrence est rude, il peut être pertinent de cibler un mot-clé avec une plus longue traine, mais s’assurer ainsi un taux d’impression, de clic et voire de conversion bien supérieur !

Sur la capture ci-dessous, on peut se dire qu’atteindre des positions fortes sur les mots-clés avec le nombre d’impressions le plus important est le plus judicieux ? Et pourtant, si l’on compare le premier et le dernier mot-clé, la position moyenne est globalement assez proche (delta de 0,3 position), et pourtant le CTR (taux de clic) est 18,5 fois plus élevé !

capture d'écran pour sélectionner les mots clés les plus pertinents dans la google search console
Le nombre d’impressions est-il nécessairement le plus pertinent ? Non.

Néanmoins, il est primordial de prendre en compte votre typologie de page et donc l’intention derrière chaque mot-clé, et d’analyser directement les résultats dans la SERP : il suffit d’avoir des résultats Google Ads devant vous pour que vous soyez non pas 2e, mais potentiellement 6e, voire plus avec des résultats affichant Google Shopping !

1 expression-clé par page ? Non.

En réalité, vous ne ciblez pas un mot-clé, vous ciblez un ensemble de mots-clés tournant autour d’une thématique précise. Vous pouvez jouer avec les expressions régulières pour déterminer des tendances ou trouver des questions auxquelles répondre dans votre contenu. 

Vous pourrez ainsi déterminer des éléments à développer dans vos contenus déjà existants : vous vous positionnerez ainsi facilement, et cela renforcera la pertinence de votre page sur votre expression à plus grande volumétrie.

EN PANNE D’INSPIRATION
Nos équipes sont à votre service pour procéder à l’optimisation de vos contenus.

II – Améliorer vos contenus


Nous venons d’étudier les possibilités afin de déterminer vos contenus à retravailler en priorité et les mots clés à cibler afin de favoriser le positionnement de vos pages !

Nous allons maintenant lister les leviers les plus efficients sur lesquels vous appuyer pour sortir de la seconde page et atteindre la première place (où du moins le « BIG 3 »).


2.1 Déterminez l’intention de recherche de la page


En premier lieu, ce qu’il est primordial de comprendre avant de s’attaquer au contenu même de la page c’est l’intention de recherche de l’expression-clé que vous ciblez :

Pour cela rien de plus simple : tapez votre mot-clé, ouvrez les 10 URLs de la première page et étudiez la typologie de page que l’on vous propose. Si vous obtenez principalement des articles de blogs, vous êtes sur une requête plutôt « informationnelle » ; si vous obtenez plutôt des pages catégories et produits, vous êtes sur des requêtes « commerciales » et « transactionnelles ». Si un site occupe une majorité de la page, vous êtes sur une requête « navigationnelle ».

Je simplifie, les requêtes sont parfois un peu plus tendancieuses, mais vous comprendrez rapidement la tendance dégagée pour chaque mot-clé. De ce fait, vous vous apercevrez très tôt si le type de page que vous souhaitez positionner correspond, ou non, à celles de la concurrence.

Exemple de données structurées
Exemple de données structurées

2.2 – Estimer le nombre de mots nécessaires pour bien se positionner et le contenu à fournir

Ne fermez pas vos onglets ! Étudiez la concurrence pour connaître l’attente de Google autour de votre expression-clé. Sur l’ensemble des 10 premières positions : extrayez l’ensemble de ceux qui correspondent à votre typologie de pages et analysez leurs pages : combien de mots possèdent-ils dans leurs pages ? Quelle typologie de contenu ? Beaucoup d’images ? Du contenu audio ? Des listes d’ingrédients ? Des ressources complémentaires ? Très bien, inspirez-vous et allez plus loin encore !

On pense souvent que toutes les requêtes nécessitent 5000 mots avec un comparatif de produits, etc. Non, Google détermine les attentes des utilisateurs et fait en sorte de leur montrer uniquement ce qu’ils attendent.
De ce fait, si vous ne correspondez pas aux attentes, il sera presque impossible pour vous d’atteindre les sommets. Par ailleurs, n’oubliez pas que Google n’est pas un moteur de recherches mais un moteur de réponses.

2.3 – Position Zero et « featured Snippet »

La position Zero a longtemps été délaissée, car elle ne générait pas de clics. Elle correspond sous différents formats à la première requête observable avec un contenu directement intégré dans la SERP (merci pour le contenu ‘volé’ Google !). Cette position est d’ailleurs une des responsables du fait du nombre conséquent de requêtes ne menant pas à un clic.

Néanmoins, c’est une position extrêmement puissante à aller chercher puisque l’utilisateur qui voudra aller plus loin se dirigera le plus souvent directement sur la page du contenu qui lui est offert.

Pour cela, rien de plus simple, étudiez celle qui est positionnée, sa structure, posez des questions précises dans votre contenu et répondez sous forme de paragraphe concis.

capture d'écran de la serp avec une featured snippet
Exemple de « featured snippet »

2.4 – Rich snippets, l’outil pour atteindre la première position (et non la 0 !)

Les rich snippets correspondent aux données supplémentaires qui peuvent apparaître en plus de la meta description, du title et de l’URL. C’est une ressource extrêmement puissante puisqu’elle vous démarque de vos concurrents et génère un réel impact sur le positionnement de votre page.

Pour les faire apparaître, vous avez besoin d’identifier les éléments pertinents auprès de Google en utilisant les données structurées. Vous pouvez utiliser l’outil de Google pour déterminer lesquelles exploiter (et surtout, de nouveau, analysez la SERP du mot clé !).

exemple de rich snippets sur la SERP
Exemple de « rich snippets »


2.5 Optimisation des balises  « Titles »


Optimiser ses balises paraît évident, mais l’objectif en plus d’être pertinent pour l’utilisateur est de favoriser le taux de clics ET d’indiquer à Google que vous êtes peut-être plus pertinent que les autres. Par exemple, pour des articles saisonniers ou des marronniers, vous pouvez indiquer l’année dans la balise « Les meilleurs rollers pour la course [2022] ». N’hésitez pas à mettre à jour régulièrement vos balises.

2.6 – Votre structure et vos questions

Une des ressources les plus importantes à exploiter dans vos contenus correspond aux recherches associées à votre requête principale, autant celles proposées par Google que celles que vous pourrez déterminer.

La Google Search Console et une commande REGEX simple peuvent vous permettre d’obtenir un bon potentiel de questions à exploiter sur une page déjà positionnée :

Pour cela, rendez-vous dans votre compte GSC, sélectionnez le site que vous souhaitez analyser, puis sous les performances vous avez le champ « nouveau » > puis « requête », sélectionnez requête personnalisée (expression régulière) > correspond à l’expression régulière :

^quoi|^comment|^pourquoi|^qui|^quand|^ou|^faire|^est 

tutoriel pour intégrer une commande regex sur la google search console

Voilà, vous obtenez ainsi un nombre conséquent de recherches réalisées, de plus petites volumétries vous permettant non seulement d’être plus pertinent sur votre requête initiale mais aussi de capter des internautes avec des requêtes précises, et qui, de fait, seront certainement plus qualifiés que le public plus global de votre requête large.

2.7 – Ajoutez des liens internes et des liens externes (vers du contenu récent)

Les liens internes et les liens externes sont très importants dans le maillage de votre page. Les liens internes vous permettront d’améliorer le positionnement global en exploitant la sémantique de vos pages et en utilisant les ancres comme des preuves de pertinence auprès de Google.

De la même manière, les liens externes démontrent non seulement la qualité et la pertinence de vos pages en exploitant des pages qui font consensus sur un sujet : site internet avec forte notoriété ou pages qui rank bien sur une thématique particulière et très précise. Ainsi, vous démontrez à Google que les liens qu’ils trouvent pertinents sont les mêmes que vous exploitez, et vous confortez ainsi l’algorithme sur l’efficience de votre contenu.

2.8 – Des liens vers Google Scholar !


Autre tip, assez peu connu : les liens vers des études et publications de Google Scholar. Google Scholar permet de rechercher des articles et des publications scientifiques, ce sont donc des pages de haute autorité et valorisées par Google.

2.9 – Nettoyez vos vieux articles


Utilisez un module comme « SEO minion » afin de déterminer les liens brisés ou obsolètes, et réorientez-les vers des articles plus récents et mieux positionnés afin d’envoyer des signaux d’actualisation aux robots !

2.10 – Format de page et mise en page


L’aspect général et le format de vos pages est très important. Le contenu n’est pas seulement textuel mais audio, vidéo, visuel. La construction de votre page est très importante, réalisez-là afin d’appâter votre utilisateur, par exemple avec un paragraphe résumant votre article en quelques lignes, puis réalisez un sommaire avec des ancres menant directement aux parties que recherche l’utilisateur. Agrémenter votre page pour la rendre agréable à utiliser.

2.11 – Ajoutez des vidéos ou des images


Je l’ai déjà précisé, mais un contenu pertinent nécessite beaucoup plus de ressources que celles uniquement textuelles : mettre à jour ses photos, intégrer des éléments téléchargeables, des vidéos ou audio, lisant votre article.

En outre, vos balises alternatives textuelles sur les images sont très importantes. Vous pouvez générer un nombre d’entrées important via vos images, et ces balises renforcent considérablement la pertinence de votre page sur une requête.

2.12 – Planifiez vos modifications éditoriales


Les modifications nécessitent d’être concrètes et complètes, ce qui peut être chronophage. Il est préférable de travailler un après-midi complet sur un contenu et de le revoir de manière optimale plutôt que de refondre plusieurs contenus de façon plus désorganisée ou moins complète.

Posez-vous, réfléchissez à ce que recherche l’internaute, faites des recherches voisines pour étudier l’efficience des pages des concurrents et planifiez vos modifications.

2.13 – Signature d’expert et sources


Les liens externes, comme les liens Google Schoolar, sont des preuves de pertinence parce qu’ils sont justement sourcés. Google accorde de plus en plus d’importance à la qualité de l’information, nécessairement par la validation des paires et des ressources. De ce fait, il considère comme une preuve de confiance le fait que l’auteur signe sa publication. Un auteur avec plusieurs dizaines d’articles référencés sera vu comme un signal d’authenticité et d’exactitude.

Conclusion

Retravailler vos contenus existants est une méthode particulièrement efficiente pour faire performer rapidement des pages qui ne génèrent pas ou peu d’entrées. L’objectif SEO est de se positionner dans les premières positions, la deuxième page n’est pas une finalité, et pourtant, en l’atteignant, vous avez probablement réalisé la partie la plus conséquente du travail.

Une page déjà positionnée est une page avec un passif. Ainsi, avec la Google Search Console et les TIPS présentés, vous pouvez affiner le positionnement de vos pages sur des mots-clés spécifiques, obtenir des recherches associées sous forme de questions à exploiter dans votre structure et définir les axes à améliorer.

L’élément crucial à déterminer est l’intention de recherche. Au-delà, c’est comprendre l’attente que les internautes et donc Google se font de la page idéale. L’étude de la concurrence sur votre requête principale est déterminante afin d’exploiter au maximum le potentiel de votre page : le contenu, qu’il soit textuel, audio ou vidéo, est une pièce que vous devez sublimer afin d’offrir à vos lecteurs et aux robots une preuve de clarté, d’authenticité et la manifestation de votre compétence dans un sujet précis.

Les liens externes et internes viendront compléter l’attente des robots en démontrant que vous sourcez vos informations et que vous offrez des ressources complémentaires aux utilisateurs.

À LIRE AUSSI SUR LE BLOG
Comment concevoir une stratégie éditoriale SEO friendly ?
article rédigé par Félix TOUZE Consultant SEO voir tous les articles

Commentaire